Valorisation des matériaux

Les chantiers de construction, de déconstruction, de réhabilitation de bâtiments et d’ouvrages génèrent chaque année environ 250 millions de tonnes de déchets (source FFB), dont 26 millions pour les déconstructions de bâtiment. En grande majorité recyclables, ceux-ci sont répertoriés en trois catégories distinctes :

  • Les déchets inertes représentent la plus grosse masse de matériaux, environ 95% de l’ensemble des déchets issus des déconstructions. Ce sont des matériaux stables sur les plans physiques ou chimiques et qui n’ont aucun impact environnementale : béton, briques, pierres, parpaings, tuiles, ardoises, carrelage, etc.
  • Les déchets non dangereux, quant à eux, peuvent être amenés à des réactions physiques ou chimiques mais sans impacter dangereusement l’environnement et la santé des Hommes : bois non traités, plâtres, métaux, plastiques, etc.
  • Les déchets dangereux sont composés de matières toxiques présentant un danger pour l’environnement et la santé : terres polluées, goudron, hydrocarbures, aérosols, amiantes, etc.

 

CEBTP Démolition vous propose de vous accompagner et de vous conseiller dans la mise en place d’un plan de valorisation des matériaux et déchets issus de la déconstruction. Pour procéder au démantèlement d’un ouvrage urbain ou industriel, CEBTP Démolition s’appuie sur un réseau d’ingénieurs qualifiés et expérimentés. 3 grandes phases sont nécessaires pour valoriser vos déchets et matériaux.

1. Un audit/diagnostic des matériaux utilisés

Cette phase préparatoire qualifie et quantifie tous les types de matériaux qui ont été mis en œuvre lors de la construction de l’ouvrage et de sa réhabilitation pour pouvoir détecter les principaux risques et établir les consignes de tris.

2. Organisation du recyclage

Il s’agit ici d’établir les consignes de tris, planifier la collecte et identifier les organes de tris selon la nature des matériaux.

3. Suivi des travaux

Le chantier de déconstruction a débuté et il est nécessaire de veiller au déroulement des actions de tris et leur bonne prise en charge dans les filières de recyclage adéquates et pour en assurer la traçabilité.

 

CE QUE LA RÉGLEMENTATION IMPOSE

L’arrêté du 1er mars 2012 impose la conduite d’un diagnostic afin d’identifier les matériaux pouvant être recyclés pour toute déconstruction d’un bâtiment dont la surface est supérieure à 1000 m². Cette législation est également applicable pour les bâtiments dont la surface est inférieure à 1000 m² mais qui auraient hébergés des matières dangereuses.

D’autre part, la Directive cadre européenne de 2008 impose la valorisation et le recyclage des déchets issus du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics à 70% en poids à partir de 2020.